Nutrition et troubles du goût en pratique courante

Cette publication est parue dans la revue Nutrition Clinique et Métabolisme.

 

Le goût est une sensation perçue au niveau principalement buccal, qui comporte cinq saveurs de base : sucré, salé, amer, acide et umami. Il est en relation avec l’olfaction et avec l’état salivaire.

 

Les troubles sont le plus souvent une dysgueusie ou une hypogueusie. Une agueusie est plus rare et une hypergueusie exceptionnelle. Devant un trouble du goût, il faut mener un entretien approfondi avec le patient pour retrouver si possible une cause.

 

Un examen buccal et ORL, un bilan neurologique, des tests de stimulation chimiques ou électriques sont souhaitables.

 

Les causes de troubles du goût sont très nombreuses. Physiologiquement, l’avancée en âge, la grossesse et la ménopause peuvent s’accompagner de troubles du goût.

 

Un grand nombre de traitement peuvent être impliqués, en particulier la radiothérapie et la chimiothérapie. Des atteintes de la bouche (dents, gencives, langue, etc.) sont souvent incriminées, de même que des carences en vitamines ou oligoéléments, une intoxication alcoolique ou tabagique, un déficit de flux salivaire, des troubles psychiatriques et de nombreuses maladies comme des atteintes neurologiques chroniques ou post-traumatiques, le diabète, la cirrhose, l’insuffisance rénale ou des maladies infectieuses.

 

Les troubles du goût altèrent la qualité de vie, réduisent l’appétit et sont un facteur de risque de dénutrition chez la personne âgée. Leur traitement est délicat. Il passe si possible par une suppression de la cause, ou l’utilisation des exhausteurs de goût ou des conseils diététiques. Toute dénutrition associée doit être également prise en charge.

 

© 2011 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la publication réalisée par le réseau LINUT en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

 PDF - 82 Ko


Cette publication est parue dans la revue Nutrition Clinique et Métabolisme d'Elsevier Masson Février 2011 volume 25, pages 24-28