Définition

« survenue de troubles graves de l’hydratation et des électrolytes sanguins, ainsi que de complications associées, lors de la renutrition de patients sévèrement dénutris » (Salomon 1990). Il peut apparaître au cours de la réalimentation quelle que soit la voie (orale, entérale, parentérale) de patients sévèrement dénutris. Facteurs de risque : dénutrition associée à des apports alimentaires faibles ou nuls depuis plus de 5 jours, hypophosphorémie, hypokaliémie, hypomagnésémie avant la renutrition. Population à risque accru : anorexie mentale avec IMC <13 kg/m2 (Guex 2011, Melchior 2007).

 

Signes Cliniques et biologiques

(Guex 2011, Melchior 2007) :

  • Asthénie, somnolence, convulsion, coma, crampe, paresthésie, aréflexie ostéo-tendineuse, paralysie des nerfs crâniens,  neuropathie sensitive, pseudo syndrome de Guillain Barré ; insuffisance cardiaque, HTA, hypotension, tachycardie, trouble du rythme ; rétention hydrosodée ; insuffisance respiratoire.

  • Hypophosphorémie, hypomagnésémie, hypokaliémie, carence vitamine B1, hémolyse, thrombopénie, insuffisance hépatocellulaire, hypo ou hyperglycémie.

 

Protocole de prévention et de prise en charge

(Guex 2011, Melchior 2007) :

  • Bilan avant réalimentation : NFS, ionogramme sanguin, urémie, créatininémie, phosphorémie, magnésémie, calcium ionisé.
  • Apports nutritionnels :
Jour 1 à 3

apports caloriques : 10-15 kcal/kg/j sans dépasser 500 kcal/j (repartis sur 24h)

apports hydriques : 20-25 ml/kg/j

Jour 4 et 5 apports caloriques : 20 kcal/kg/j
Jour 6 apports caloriques : 25 kcal/kg/j
A partir du jour 7

apports caloriques : 30 kcal/kg/j

apports hydriques : 30-40 ml/kg/j

La semaine suivante possibilité d’augmenter les apports caloriques jusqu’à 40 kcal/kg/j

   

  • Supplémentations en vitamines et oligo-éléments (PO, sonde ou IV)

pendant 7 jours :

* CERNEVIT (polyvitamines) 2-3 A/j ou HYDROSOL POLYVITAMINE 20 gouttes 3x/j (PO ou sonde)

* BENERVA (vitamine B1) 250mg/j

* TRACUTIL (oligo-éléments) 2-3 A/j

* PHOCYTAN (phosphore) 3 A (20ml)/j ou PHOSPHONEUROS 40 gouttes 3x/j (PO ou sonde)

* SULFATE DE MAGNESIUM (15%) 3 A/j ou MAG2 3 sachets/j (PO ou sonde)

* CHLORURE DE POTASSIUM 3-4 g/j ou DIFFUK 2 cp 3x/j (PO ou sonde)

 

Puis pendant 7 jours puis arrêt :

* CERNEVIT 1 A/j ou HYDROSOL POLYVITAMINE 20 gouttes/j (PO ou sonde)

* TRACUTIL 1 A/j

* PHOCYTAN 1 A/j ou PHOSPHONEUROS 10 gouttes 3x/j (PO ou sonde)

* SULFATE DE MAGNESIUM 1 A/j ou MAG2 1 sachet/j (PO ou sonde)

* CHLORURE DE POTASSIUM 1-2 g/j ou DIFFUK 2 cp/j  (PO ou sonde)

 

  • Surveillance clinique tous les jours pendant 5 jours : état de conscience, OMI, auscultation cardio-pulmonaire (tachypnée, râles crépitants pulmonaires), pouls, TA, ECG.

 

  • Surveillance biologique tous les jours pendant 5 jours : NFS, ionogramme sanguin, urémie, créatininémie, phosphorémie, magnésémie, glycémie à jeun.

 

Si hypophosphorémie <0,6 mmol/l arrêt de l’alimentation et reprise de l’alimentation après correction de l’hypophosphorémie (préférer la voie IV).

 

Références : Guex et al. Nutr Clin Metab. 2011;25:42-4 ; 
Melchior JC. Traité de nutrition artificielle de l’adulte, Springer, Paris. 2007:665-74 ; 
Salomon et al. JPEN. 1990;14:90-7.

Unité de Nutrition, CHU Limoges : Pr Desport, Dr Jésus, Dr Fayemendy, Dr Darthou-Pouchard ; secrétariat : 05 55 05 66 21

 

 

Monsieur le Docteur Pierre JESUS, Nutritionniste, Unité de Nutrition, CHU de Limoges

 
PDF - 425 Ko

 

14 juin 2022 : 16ème journée InterCLAN du Limousin

Cette année, la journée InterCLAN du Limousin sera consacrée à la dénutrition.

9 décembre 2021 : Forum CSO du Limousin

Le CSO du Limousin en collaboration avec LINUT organise en distanciel son forum annuel sur le thème Obésité et Handicap.

18 novembre 2021 : Webinaire Critères de la dénutrition de l'enfant et l'adulte (HAS 2019)

Dans le cadre de la semaine nationale de la dénutrition, LINUT organise un webinaire sur les critères de la dénutrition de l’enfant et l’adulte (HAS 2019).

12 octobre 2021 : Forum régional nutrition Pays de la Loire

Le 12 octobre 2021, la Structure Régionale d’Appui et d’Expertise (SRAE) en Nutrition des Pays-de-la-Loire organise la 3e édition du Forum Régional Nutrition au Centre de Congrès d’Angers et en live (distanciel). Un événement à destination de tous les acteurs de la nutrition, avec un programme au plus près des réalités de leurs pratiques, de l’actualité et de l’avenir.

Webinaire Gérer les soins des sondes de gastrostomie : 08/06/2021 de 14h30 à 15h30

L’absence de réalisation ou la méconnaissance des soins simples des sondes, sont à l’origine de la majorité des complications d’une gastrostomie.

09 décembre 2021 : Obésité et handicap

Le Centre Spécialisé de l'Obésité du Limousin a regroupé cette année en distanciel plus de 150 professionnels autour de l'obésité et du handicap.

21 juin 2019 : Le logo nutritionnel Nutri-Score : une victoire de la santé publique

L’amélioration de l’état de santé de la population en agissant sur le déterminant nutrition est l’objectif général du Programme national Nutrition Santé.

16 novembre 2018 : Régimes végétariens et végétaliens, risques ? intérêts ? Résultats issus de la cohorte Nutrinet-Santé

Les régimes végétariens, végétaliens et véganes semblent de plus en plus fréquents dans les pays occidentaux, plus nouvellement en France. La recherche en épidémiologie nutritionnelle propose d’étudier ces régimes, et de renforcer les connaissances sur ...

15 mars 2018 : Les dangers des régimes pour la personne âgée

La sarcopénie est caractéristique du vieillissement. Elle s’accompagne d’une diminution de la force musculaire et de la fonction musculaire. Elle peut favoriser les chutes et faire rentrer le sujet âgé dans un cercle vicieux en cas de fractures. L’obésité n’est pas incompatible avec la sarcopénie. Elle peut même être un facteur favorisant.

24 novembre 2017 : Diagnostic et traitement des pathologies dentaires du sujet âgé et/ou handicapé

Les pathologies dentaires sont susceptibles de générer des troubles nutritionnels, via les incidences sur les différentes phases du processus de déglutition, l'apparition de fausses routes alimentaires potentiellement septiques, et les impacts de la mise en texture des aliments et boissons.